Communication non violente, marketing et Whuffie, Pardon?!?

Tous les ans, j’investis dans ma formation, en alternance en développement professionnel ou en développement personnel. En 2008, j’envisageais une formation professionnelle, mais je ne trouvais rien qui m’interpellait vraiment. Voilà que trois personnes différentes me parlent de la formation en Communication non violente (CNV pour les initiés). La CNV  m’était totalement inconnue. Je fais quelque recherche et bingo! Une pierre deux coups. Cette formation serait bénéfique pour moi peu importe.

J’ai fait un premier atelier d’introduction, et j’ai vu que cette pratique m’intéresserait beaucoup. Je me suis inscrite au programme d’intégration, ( 5 ateliers sur l’année). En 2009, je me suis inscrite à une formation en Communication non violente donnée par le Groupe Conscientia, une compagnie québécoise certifiée dans le domaine.

Qu’est-ce que la CNV? Plusieurs m’ont dit ‘ça doit être intéressant, il y a tellement de violence aujourd’hui!’ D’autres ont pensé qu’il s’agissait d’un atelier d’écriture, la communication plus classique quoi. Ce ne sont pas de bonnes définitions. Comme on dit, ‘Ça pas rapport’!

La CNV est une approche développée par le Dr. Marshal Rosenberg, un psychologue clinicien qui cherchait des outils pour faciliter les résolutions de conflits. Fortement inspiré des écrits de Carl Rogers, il fonda le Centre pour la communication non-violente à l’époque des mouvements de  revendications des droits de la personne.  Le langage de la CNV éveille notre capacité à nous montrer empathique et authentique, a utilisé notre « langage du cœur ». C’est une approche humaniste qui peut s’appliquer dans tous les scénarios de la vie, qu’il s’agisse de communication entre pays ou entre deux voisins.

Dire que c’est intéressant d’intégrer cette nouvelle façon de communiquer, c’est simplifier la chose un peu. C’est beaucoup de travail de conscientisation et un énorme défi qui en vaut la peine. L’intégration vient vraiment avec la pratique et croyez-moi, c’est tout un processus d’apprentissage.  Les ateliers du Groupe Conscientia sont basés sur la pratique, ce qui les rend plus captivant et enrichissant.

Je me suis donc posé la question par rapport à la CNV et le marketing. Comment pourrais-je comprendre concrètement certains des liens à faire au delà de la relation interpersonnelle directe? Voilà que je tombe sur un livre recommandé par Mitch Joel, président de Twist Image: The Whuffie Factor, Using the Power of Social Networks To Build Your Business, écrit par Tara Hunt, une Canadienne qui mène une carrière assez prolifique aux USA dans le domaine des médias sociaux.

Enfin, j’étais intriguée au plus haut point par le terme Whuffie. Je n’avais jamais entendu ce mot auparavant. Quelle surprise en faisant la lecture du livre…. C’est plein de CVN là dedans. Voici donc certains liens que j’ai perçus.

Premièrement,  il faut expliquer ce qu’est le Whuffie? Le nom a été créé par Cory Doctorow (célèbre bloggeur de Boing Boing) pour parler de capital social (dans le sens de monnaie d’échange) dans le contexte d’un roman de science fiction futuriste intitulé,  Down and Out in the Magic Kingdom. On obtient ou on perd du Whuffie selon les actions positives ou négatives que l’on pose, selon nos contributions au sein de notre communauté et en vertu de ce que les gens pensent de nous. Notre Whuffie est entreposé à l’intérieur de nous et est transparent aux yeux des autres. Donc tout le monde peut voir si on a plein de Whuffie ou si on n’en a plus. J’ai tout simplement adoré ce concept. (Je veux à tout prix lire ce livre de science fiction).

Sans aller dans toute la théorie tel qu’appliquée dans le contexte des réseaux sociaux par Tara Hunt, elle nous rappelle l’importance d’avoir du Whuffie, ce qui veut aussi dire avec de l’empathie. Selon elle, la meilleure façon d’accroître son Whuffie est d’écouter ces clients avec ’empathie’ afin de bien identifier leurs besoins. C’est ce qu’elle appelle ‘turning the turnbull around« . Au lieu de pavoiser son offre de tout bord et de tout côté, en écoutant les clients on gagne davantage. En entrant en relation authentique avec eux, on gagne. Enfin, son livre que j’ai lu tout suite après avoir participé à mon troisième atelier de CVN a résonné en moi à ce niveau. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, est-ce que le marketing est en train de se transformer pour le mieux et participe-t-il à la création d’un meilleur monde ? C’est ma question existentielle du jour. J’espère que la réponse est oui! Je vote pour le Whuffie!

Publicités
Comments
2 Responses to “Communication non violente, marketing et Whuffie, Pardon?!?”
  1. En effet, les médias sociaux mettent l’emphase sur le partage, les discussions et le fait d’être authentique. Cela change la façon de faire du marketing. Je dis que cela devrait changer la façon de faire et d’écrire des relations de presse. À ce sujet, après le YulBiz, tu aimerais probablement les 3èime Mardi de Montréal. Le prochain conférencier sera Mitch Joel.
    Pour plus de détails au

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Inscrivez votre adresse courriel

    Rejoignez 2 autres abonnés

  • septembre 2009
    L M M J V S D
    « Août   Oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
%d blogueurs aiment cette page :