Comment choisir son fournisseur web avec Josée Plamondon!

Je ne suis pas une expert en conception de site, mais je veux aider les petites entreprises à développer leur présence sur le web et un bon site est un incontournable. Je leur explique qu’avoir un bon site c’est comme choisir un bon restaurant versus un beau restaurant. Mieux vaut être bon que beau. Il est donc important pour moi de leur fournir quelques conseils sur le choix d’un fournisseur car elles manquent de confiance à cet égard.

J’ai donc choisi d’aller chercher des conseils auprès de Josée Plamondon, présidente d’Alliance Internet et consultante TI chevronnée.  Voici donc le résumé de nos échanges, enrichis par d’autres références.

Définissez vos objectifs, c’est la première étape!

Selon Josée, la première question à se poser est ‘pourquoi voulez-vous être sur le web, quelles sont vos priorités d’affaires?’ Voulez-vous interagir avec vos clients, si c’est le cas, on priorisera le web social. Si vous avez un catalogue à mettre en ligne, c’est un autre type de besoin, (développement applicatif, base de données, etc.). Est-ce que le site est accessoire, de type brochure en ligne ou est-ce que votre site est très important du côté des ventes (i.e. transactionnel). L’idée ce n’est pas tout simplement copier son compétiteur ou de s’inspirer d’un beau site.

Nos besoins peuvent affecter le choix de fournisseurs. ‘Les gens veulent que ce soit facile, que l’on puisse transiger avec un seul fournisseur et cela devient de plus en plus difficile compte tenu de la variété de besoins et des expertises.’ On peut avoir besoin d’un spécialiste en application de type WordPress ou encore en référencement, un spécialiste de contenu, etc.

Définir ses objectifs est une étape cruciale. Prendre le temps de planifier le projet dans son ensemble est critique. Selon Josée, ‘souvent, l’insatisfaction vient du fait que l’on n’a pas fait les étapes préliminaires. Les gens obtiennent un prix pour quelque chose qui n’est pas bien défini. Ils sont déçus parce qu’ils pensaient avoir plus ou se rendent comptent qu’ils devront budgéter pour autre chose.

‘Il n’y a pas de profil standard de firmes. Certaines sont fortes en développement applicatif, mais moins bonnes en marketing et vice versa. Trouver la firme qui fait tout parfait n’existe pas. C’est pourquoi il faut définir ses priorités en ayant retenu ce qui est important sur le web. Le design n’est pas ce qui est le plus important.’

Faites le tour et rencontrez plusieurs fournisseurs : Ayez une petite grille en main !

À titre de consultante, Josée a déjà aidé certains clients à faire leur choix. Elle utilisait une grille avec des questions types qu’elle posait à toutes les firmes qu’elle rencontrait.

Comme le signale Josée, ‘il n’y a pas de formation en web en général; les prestataires proviennent soit du monde de l’informatique, soit de celui de la publicité. Beaucoup font faire leur site par des agences en fonction de certains choix. On oriente design ou technologie. Il y a des entreprises un peu hybrides qui mélangent un peu les compétences’. Pourquoi ne pas choisir de rencontrer des entreprises avec un profil plus techno et d’autres avec un profil plus web?

Si vous ne connaissez pas d’entreprises, informez-vous, demandez à votre entourage, les organisations d’affaires, les regroupements de professionnels. Il y a aussi divers événements intéressants dont les webcamp, les podcamps, etc. au cours desquels vous pourrez entrer en contact avec différents fournisseurs et leur poser des questions.

Il existe une panoplie de services. Avant de rencontrer les entreprises, faites vous une grille comparative qui inclura différentes questions. Par exemple :

  • Quelle est la réputation de la firme ?
  • A-t-elle un portfolio de projets important? Demander à le voir !
  • L’entreprise est-elle prête à faire affaire avec d’autres fournisseurs (ex. experts contenus, graphistes, etc.)? Il se peut que vous ayez déjà un graphiste ou un rédacteur, etc.
  • Qui devient le propriétaire du site? (il faut que ce soit l’entreprise et non le fournisseur !)
  • Est-ce que travailler avec cette entreprise sera agréable?

Mais d’autres critères sont plus complexes, tel le choix de la plateforme, etc. C’est pourquoi il faut avoir des objectifs clairs et aussi une bonne idée de comment on veut mesurer ses objectifs. Si c’est en terme de ventes, qu’arrive-t-il si on ne vend pas en ligne, ce sera quoi? Il faut qu’une entreprise puisse voir comment elle va rentabiliser son site: investissement versus dépenses.

Le contact avec le prestataire est un autre critère bien important.Une petite entreprise n’a pas accès à une équipe consacrée au projet, donc il est important de bien s’entendre avec la firme. La personne qui va s’occuper du projet, il faut s’assurer de voir s’il y a un ‘fit’.’

Devenez le propriétaire de votre site et le plus autonome possible face au Web !

L’industrie du web se transforme. Le cas où les fournisseurs contrôlaient tout et où le client n’était pas propriétaire de son site est révolu. J’en ai rencontré des entreprises captives. On maintient le client dans l’ignorance. Il devient dépendant du prestataire et pour chaque modification possible, on lui charge le gros prix. Cela m’attriste tellement. Je travaille à rendre les entreprises le plus autonome possible dans le développement et la gestion de leur présence web. Il faut s’approprier sa place et cela inclut s’approprier son site.

D’après Josée, ‘le modèle traditionnel des fournisseurs est de tout contrôler. Les entreprises auraient intérêt à s’assurer d’être capables de changer de fournisseur. Sinon, elles deviennent prisonnières techniquement. Ce n’est pas évident de transférer le code etc. Plusieurs firmes ne respectent pas les normes de programmation, ainsi transférer le code devient difficile. Si c’est mal fait, il faudra probablement recommencer à zéro de toute façon.’

Les logiciels libres (open-source), une option qui vaut son pesant d’or !

Il faut être propriétaire de son site. Si on n’est pas satisfait, il faut pouvoir changer de fournisseur. Pour ce faire, il vaut mieux choisir des plateformes libres (open-source) de type WordPress. En choisissant ce type de plateforme, c’est vous qui donnez à votre fournisseur accès à votre site et non pas l’inverse. Les logiciels libres présentent de nombreux autres avantages.

Dans le contrat pour la réalisation du site, l’acheteur doit spécifier que tout ce qui sera créé deviendra sa propriété, ainsi, lorsqu’on veut migrer c’est plus simple, notamment lorsqu’on fait appel à des logiciels libres tel WordPress.

Pensez-y bien avant d’opter pour une plateforme propriétaire ou une plateforme maison! Que ferez-vous si votre fournisseur fait faillite et celui-ci contrôle à la fois votre site, votre nom de domaine et votre hébergement? Good luck!

Gérez votre nom de domaine et choisissez son hébergeur, deux gestes importants à poser!

J’ai rencontré bien des petites entreprises qui ne savent pas où leur site est hébergé. Souvent, elles ne sont même pas propriétaires de leur nom de domaine et pensent l’être. Votre nom de domaine, c’est votre adresse sur le web. Si vous n’êtes pas propriétaires de votre adresse, où allez-vous mettre votre maison? Dans certains cas, certains ont dû payer le gros prix pour récupérer leur nom de domaine. Il y a plein d’histoire d’horreur. Ne tomber pas dans le piège. Gérer son nom de domaine est un jeu d’enfants. Il suffit d’aller sur des sites de registraire, tel GoDaddy, ou One & One et faire la transaction par carte de crédit.

Choisir soi-même son hébergeur, ça vaut aussi la peine. On ne veut peut-être pas gérer les aspects techniques du compte, mais on veut choisir l’hébergeur. Josée suggère de prendre un hébergeur canadien ou québécois. Ici au Québec par exemple, il y a Iweb qui est une compagnie qui a bonne réputation. S’il y a un problème, vous n’aurez pas à téléphoner en Israël ou en Inde.

N’oubliez pas, créer un site, c’est loin d’être que de la technologie!

Alliance numérique a publié un excellent guide pour aider les entreprises à réussir leur projet web. Le Guide des meilleurs pratiques web est très bien fait grâce à la contribution de professionnels de grandes renommées dont Martin Lessard, de Zéro Seconde qui l’a rédigé. La section <planification stratégique> est très intéressante. On y retrouve les questions pertinentes auxquelles il faut répondre avant de commencer. Vous y trouverez toutes les composantes d’un projet web.

N’oubliez pas qu’il vous faudra vous aussi répondre à des questions. Quels sont vos objectifs ? Quel est votre budget, votre échéancier ? Qui sera responsable du dossier ?

Faites-vous accompagner pour choisir votre fournisseur!

D’après Josée, il y a un grand besoin pour un service d’accompagnement des petites entreprises quant au développement de leur site web. Le problème, c’est que cette offre n’est pas vraiment disponible car, pour l’instant, très peu de consultants offrent ce type de service. Quand on se fait conseiller, on finit par voir plus clairement et on acquiert de la connaissance.

Un accompagnement pourrait être très utile pour :

  • Choisir son fournisseur
  • Mieux définir ses objectifs, sa stratégie web
  • Prendre les meilleures décisions
  • Choisir la bonne plateforme, la bonne approche
  • Savoir quelles questions posées et les poser !
  • Planifier son projet

Souvent, les petites entreprises n’ont pas les compétences à l’interne pour faire ces choix critiques. Le client devient un peu comme un chargé de projet sans les compétences pour le faire. Sans accompagnement, il n’apprendra pas nécessairement ce qu’il faut du web. Toutes les entreprises ont intérêt à mieux comprendre ce qu’est le web, le rôle d’un site, etc. Plus une entreprise est autonome, plus elle est gagnante car le risque de ‘se faire avoir’ diminue. On risque plus tôt de faire de bons choix. Si on cède le contrôle, on le perd, n’est-ce pas ? Ainsi on n’apprendra de l’expérience et on devra vivre avec les conséquences. Bref, il faut s’impliquer.

Josée utilise l’analogie suivante : ‘Un site web est comme un bureau. Laisseriez-vous quelqu’un tout faire sans être impliqué. Ce sont vos choix, voulez-vous les laissez  à quelqu’un d’autres ou voulez- vous en occuper?

La morale de cette histoire: soyez le plus autonome et le plus connaissant possible face au web.

Si vous avez besoin de ressources pour vous accompagner, je peux vous en référer.

En terminant, avez-vous déjà eu de bonnes ou mauvaises expériences avec un fournisseur (prière de ne pas les nommer)? Quels ont été vos apprentissages? Avez-vous  cherché conseils pour faire les bons choix? Quelles étaient vos préoccupations?

Autres articles et sites intéressants

Sérenpidité Site de Josée Plamondon

Les avantages et inconvénients des logiciels libres vs propriétaires  par Jonathan Lessard

Les sept questions à poser à votre agence web par Marc Poulin pour Rézo Point Zéro

Protégez votre nom de domaine par Benoît Descary

 

 

 

 

 

Publicités
Comments
5 Responses to “Comment choisir son fournisseur web avec Josée Plamondon!”
  1. Très instructif! Pourquoi ne pas regarder du côté des entreprises d’économie sociale? Plusieurs têtes valent mieux qu’une. http://www.economiesocialemontreal.net/le-repertoire http://economiesocialequebec.ca/?module=directory&division=0&action=getDirList

    • Micheline Bourque dit :

      Salut Patricia, Merci pour les informations. Ce que je souhaite surtout fournir aux commerçants ce sont des moyens pour eux d’évaluer une soumission par exemple, de savoir quelles questions poser à l’entreprise web. Comme ça ils pourront faire une décision plus éclairées. Ce n’est pas parce qu’on travaille en économie sociale qu’on est meilleure ou que nos produits sont les meilleurs pour nous. N’est-ce pas? Il faut que le commerçant arrive à faire la part des choses.

      • Allô Micheline, je fais référence au constat de Josée à l’effet qu’il y a peu de services offerts sur le marché pour les petits commerçants. Ces entreprises s’adressent souvent à ces marchés, et de plus, ont une finalité économique, et sociale. Je ne parlais pas de compétences, ici. Il faut magasiner: l’un des éléments que je retiens de cet entretien.

      • Micheline Bourque dit :

        Merci beaucoup Patricia d’éclaircir ton premier point. C’est effectivement très pertinent!

Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Inscrivez votre adresse courriel

    Rejoignez 2 autres abonnés

  • février 2012
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
%d blogueurs aiment cette page :