Adele McAlear, celle qui nous fait réfléchir au testament numérique (aka Digital Legacy)!

Digital Legacy, c’est votre legs numérique, une sorte de testament qui a pour but de définir quoi faire avec vos avoirs numériques. En d’autres mots, qu’adviendra-t-il de vos contenus et de vos comptes sur les différents réseaux sociaux que vous avez entretenus de votre vivant? Y avez-vous réfléchi?

Pour éclaircir la question, j’ai interviewé une des pionnières en la matière, Adele McAlear, une femme passionnée avec une expérience en marketing des plus impressionnantes. Son blogue Death and Digital Legacy nous fait connaître la profondeur de son intérêt et de sa connaissance en la matière. Pour Adele, il s’agit d’une question importante et elle s’y implique en tant que défendeur de la cause afin de sensibiliser les entreprises et les particuliers de son importance. ‘Je veux que les gens se protègent. J’ai reçu des courriels affreux. Une madame mécrivait pour me dire que sa mère était décédée dans une tornade et que les journalistes s’étaient accaparé de sa photo sur Facebook. Elle était toute désemparée et ne savait pas quoi faire. Elle tentait de communiquer avec Facebook mais en vain.’

Qu’est-ce que le ‘digital legacy’, ou votre legs numérique.

Il y a quatre ans, Adele échangeait avec un certain monsieur qui était un de ses abonnée sur Twitter. Un jour, ce monsieur est décédé. À cette époque, Twitter faisait apparaître automatiquement sur notre mur l’avatar des plus anciens abonnés de Twitter. Ce monsieur était parmi les premiers à utiliser Twitter, ainsi son avatar (photo) apparaissait sur l’écran de Adele à chaque fois qu’elle utilisait son compte. Son avatar apparaissait jour après jour. Cela a été la piqûre qui a fait d’Adele une chercheuse invétérée pour trouver la réponse à la question: ‘qu’arrive-t-il à tous nos comptes et tous les contenus qu’ils contiennent sur le web lorsqu’on meurt?’

Dans un premier temps, elle a commencé à consulter ses collègues dans la communauté web. Elle s’est vite rendu compte que personne ne savait ce qui advenait de notre contenu si l’un d’entre nous meurt, et pire encore, personne n’en parlait. Elle a donc commencé à en parler elle même. Sa première conférence à laquelle j’ai assisté a eu lieu au Podcamp à Montréal en 2009. Elle lança son blogue peu de temps après. 

Drôle de coïncidence, la semaine avant sa conférence qui était annoncée depuis six mois, Mme Renée Wathelet, une dame très connue de la communauté web à Montréal meurt tragiquement au Mexique. Le sujet devenait particulièrement délicat compte tenu que les organisateurs du Podcamp connaissaient très bien Mme Wathelet et étaient très attristés de son départ. Adele n’était plus certaine de vouloir aborder le sujet si tôt après cette tragédie. Elle s’est dit, ‘Renée aurait voulu que j’en parle‘. Mais dans les faits, ce cas réel mettait tout en perspective. Il ne s’agissait plus d’une personne lointaine et anonyme, mais bien d’un être cher. ‘Le legs testamentaire est un sujet dont on peut parler avec un peu de légèreté, mais vu le contexte, je voulais présenter l’information de façon très claire et portée sur l’action. Je ne voulais pas être rabat-joie et déprimer tout le monde. Je voulais trouver le juste milieu pour adresser la question.’

Le legs testamentaire est un sujet très intéressant qui comporte de nombreuses facettes. Une des choses qu’Adele constate assez rapidement c’est que très peu d’entre nous prenons le temps de lire les fameuses ‘conditions d’utilisation’ (terms of agreement) que tous les services Internet nous demandent d’approuver. ‘Les gens ne comprennent pas l’implication légale de ces conditions et ils ne saisissent pas l’impact de ces conditions face à leurs propres droits en tant qu’individus. En tant qu’individus, sommes-nous propriétaires de ces contenus? Avons-nous le droit de transférer la propriété de ces contenus à nos héritiers?‘ Dans les faits, on peut transférer le contenu, mais on ne peut toujours pas transférer les comptes comme tel. C’est pourquoi Adele offre des conseils aux gens sur comment préparer son legs.

Dans un contexte d’affaires, rédigez votre testament numérique

Un des premiers conseils qu’Adele donne c’est de faire l’inventaire de tout ce que l’on ‘possède’ en ligne et de ce qu’on fait en ligne. ‘Faites une liste de ce qui est le plus important pour vous. Avez-vous des photos sur Flickr ou Facebook qui n’existent pas ailleurs? Sur votre téléphone, on prend tellement de photos. Mais y a-t-il des photos là aussi qui n’existent pas ailleurs? Est-ce que ce sont des photos que vous voulez léguer à vos ayants droits ou vos héritiers?‘ 

Si vous avez un commerce en ligne, il est très important de prendre les dispositions nécessaires afin de faire en sorte que si vous gagnez certains revenus de votre site web par exemple, que ce soit par la vente de produits ou de publicité, vous devez vous assurer qu’à l’interne, quelqu’un puisse intervenir et prendre le contrôle sur ce compte si jamais quelque chose vous arrivait. Il n’est pas nécessaire d’avoir une procuration formelle, mais au moins, assurez-vous que les noms d’utilisateur et mots de passe sont accessibles au besoin. Également très important, c’est d’avoir accès au compte courriel qui ont servi à créer ces comptes sur le web. 

Adele insiste vraiment que ‘dans un contexte d’affaires, il devrait toujours y avoir plus d’une personne qui a l’autorisation d’accéder aux comptes de l’entreprise sur le web. Personne ne veut perdre le contrôle de ses comptes. Si quelqu’un dans votre entreprise s’occupe de vos comptes, assurez-vous que vous serez en mesure d’accéder à ces comptes advenant le décès ou le départ de cet individu.‘ 

Un autre aspect important porte sur la réputation de votre marque. Si vous pensez aux sites de recommendations où les gens peuvent faire part de leurs commentaires tels Ebay ou Etsy ou autres, ce sont des sites où les entreprises sont assujetties à un système de grade ou de classification. Ces évaluations constituent une forme de capital pour votre marque selon Adele. Il n’est pas possible en vertu des lois actuelles de transférer son compte. Au mieux, quelqu’un peut y accéder. Le problème, ce sont les conditions d’utilisation qui ne prévoient pas de clause de transfert du compte. 

Adele a aussi des conseils pour les particuliers.Si vous ne faites qu’une chose, assurez-vous que quelqu’un puisse accéder à votre compte courriel que vous utilisez pour ouvrir les comptes sur les autres plateformes. Écrivez votre mot de passe à quelque part et donner le à quelqu’un qui pourra ainsi accéder à toutes vos plateformes. Sans le mot de passe pour votre courriel principal, personne ne pourra accéder à vos comptes. Une compagnie comme Facebook ne le permettra pas.’

‘Bref, le testament numérique est comme notre testament personnel, ce n’est pas tout le monde qui s’en préoccupe. Bien des gens n’ont pas de testament. Certains ne veulent pas faire face à leur mortlité.’

Au Canada, le gouvernement n’agit pas en la matière

Au Canada, il n’y a eu aucune cause portée en cours. La loi visée est celle qui porte sur les successions. Ce sont les provinces qui ont jurisdiction et les lois sont différentes d’une province à l’autre. De plus, le dossier n’est pas simple car la plupart des compagnies telles Facebook et Twitter sont incorporées et siègent en Californie et sont soumises aux lois de cet État. Les conditions d’utilisation sont donc assujetties aux lois californiennes. Quelle loi aura préséance au Canada? Cette situation change le jeu sur le plan légal. 
Aux États-Unis, certains États ont choisi de se positionner en déposant des lois. C’est le cas pour l’Idaho, l’Oklahoma, le Nebraska et New York. Ces lois proposent des clauses portant sur le transfert de la propriété numérique. Ainsi, les ayants-droit ou les responsables de la succession auront accès légalement aux comptes. Ils pourront télécharger les contenus, s’attribuer le contrôle du compte, le supprimer si désiré, et cela y compris au niveau des courriels, bref tout ce qui est numérique.
Petits trucs pour préparer vos affaires
Faites un inventaire de tous vos comptes dans un fichier Excel. Inscrivez-y le URL du service, le nom du service, l’adresse courriel utilisé pour ouvrir le compte avec le mot de passe, ainsi que les questions de sécurité. Vous pouvez si vous le désirez mettre ce fichier dans votre coffre fort. 
Quant aux photos, faites le tri et garder plusieurs copies de vos photos sur différents médias (Disque dur, DVD, etc.). Pourquoi ne pas imprimer certaines de vos photos, comme on le faisait avant, comme nos mères le faisaient et puis nous léguaient les albums. La dégradation des fichiers et l’obsolescence des formats est un enjeu majeur. La durée moyenne d’un CD est de cinq ans. 

Pour vous informer, voici quelques recommandations de lecture

Adele McAlear a rédigé plusieurs articles très intéressants sur son blogue. Elle n’exclut pas la possiblité de rédiger un livre sur le sujet. Elle suggère aussi d’autres lectures. ‘Il y a un livre qui porte sur le sujet,  Your Digital Afterlife. by Evan Caroll and John Romano. Il y a aussi le blogue The Digital Beyond. J’ai participé à un panel avec eux l’an dernier au SXSW.’
Si vous voulez entendre Adele, voici un lien à une conférence qu’elle a donné au TED Concordia. 
En conclusion, et vous, avez-vous déjà préparé votre testament? Est-ce que vos employés peuvent accéder vos comptes courriel ou autres advenant votre décès ou en cas d’inaptitude? 

 

Publicités
Comments
6 Responses to “Adele McAlear, celle qui nous fait réfléchir au testament numérique (aka Digital Legacy)!”
  1. Diane Lake dit :

    Merci Micheline, Très pertinent comme information !
    J’avoue que bien que l’on prenne toutes les mesures testamentaires possibles ce point m’avait échappé complètement!

    • Salut Diane, merci de ton commentaire. En fait ton point est très important car même les notaires n’ont pas actualisé leur pratique et ne pense par à informer les clients de cette réalité. Tout bon notaire d’après moi devrait adresser cette question à leur client qui sont propriétaires d’entreprise. J’ai oublié de faire mention de cette situation dans mon article! Merci d’avoir ravivé ma mémoire!

  2. Micheline, tu mets en lumière un point important avec le testament numérique. Cela nous rappelle que nous avons une vie active, laissant des traces qui ne disparaissent pas en même temps que nous. Devant cette réalité, nous sommes d’autant plus motivés à devoir faire des choix éclairés pour notre présence dans nos réseaux électroniques.

    • Merci de votre commentaire Martine! Je pense que plus on avance, plus c'est comme ça aussi. On développe notre présence sur le web de façon progressive et continue. On laisse des traces de plus en plus nombreuses, mais je pense qu'on veut surtout s'assurer de garder un certain contrôle sur les différentes composantes de notre présence sur le web, même après notre passage dans l'autre monde…. Le testament sert à ça! Si vous avez un moment allez voir le vidéo de Adele, elle y développe l'angle qui porte sur nos avoirs numériques (photos, documents, etc). C'est aussi un aspect très intéressant de notre legs. Comment léguerez-vous vos photos à vos ayants-droit? Les imprimerez-vous? Sinon, sur quels médias? enfin… merci de votre passage. Comme vous voyez, j'ai beaucoup aimé échangé avec Adele McAlear, une dame très intéressante à rencontrer!

  3. Merci Micheline d’avoir abordé ce sujet. J’espère sincèrement que cela fera réfléchir car nous partageons de plus en plus de contenu sur Internet. Du côté personnel, nous bâtissons des blogues sur WordPress et Blogger, nous partageons sur Facebook des anecdotes et sur Flickr des photos en plus de scrapbooker virtuellement sur Pinterest. Les plateformes naissent et disparaissent. Qu’adviendra-t-il de ces souvenirs? Ça mérite réflexion et la démarche d’Adele McAlear est un bon point de départ pour cette réflexion.

    • Merci de ton passage sur mon blogue Sylvie, ça fait toujours plaisir. C'est pourtant très simple de se faire un petit fichier Excel et y inclure les informations. Je t'encourage à le faire. Je sais que si je quittais ce merveilleux monde, je ne voudrais pas que ce soit compliqué pour ma douce moitié de s'occuper de tout cela. Je t'encourage à passer à l'action et encourager les femmes d'influence à le faire également!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Inscrivez votre adresse courriel

    Rejoignez 2 autres abonnés

  • avril 2012
    L M M J V S D
    « Mar   Mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
%d blogueurs aiment cette page :